Bien qu'il ne soit pas le plus grand glacier de Vanoise, le glacier de Gébroulaz est cependant très imposant. Il couvre une surface d’environ 3 km² et s’étend sur près de 4 km de long. Il naît sur les pentes de la face nord de l’aiguille de Polset à 3531 m, et chemine jusqu’à son front vers 2600 m d'altitude. Il couvre une surface de 300 hectares et atteint par endroit une épaisseur de 130 mètres. En France, les glaciers sont majoritairement des propriétés publiques (propriété de la commune, de l’État, du département...). Pourtant, le glacier du Gébroulaz est resté une propriété privée jusqu'en 2004.

Le glacier du Gébroulaz hier et aujourd'hui.

En 1854, la Savoie fait partie du royaume de Piémont-Sardaigne. L’État Sarde vend alors le vallon du Saut duquel s'écoule le glacier. Celui-ci était exploité pour son filon de plomb argentifère. Devenu peu rentable, il sera à partir de cette date utilisé par des privés pour la production de glace. Il ne sera racheté qu'en 2004 par la commune des Allues. Selon une carte d’État-major, le front du glacier était localisé en 1830 à environ 2300 m d'altitude. Il était ainsi à près de 300 mètres plus haut qu'aujourd'hui. Bien que ce recul puisse sembler relativement faible, il témoigne d’une perte d’épaisseur très importante.  Le glacier du Gébroulaz est étudié depuis 1907. La position de son front et son épaisseur sont mesurée chaque année.

Le glacier de Gébroulaz, en constant recul, connaît une évolution qui caractérise tout les glaciers alpins. Ainsi, les mesures de 2014/2015 ont révélées une perte d'épaisseur de 2,31 m. Contrairement aux apparences, le glacier se déplace. A une altitude de 3000 m d'altitude, il s'écoule vers le bas à une vitesse de 30 mètres par an. Durant la période estivale, la fonte du glacier du Gébroulaz correspond à un volume d'eau d'environ 3000 litres par secondes (soit environ 10 baignoires). Cette eau est évacuée par des torrents sous glaciaires dits « émissaires ».

 

Le glacier du Gébroulaz aujourd'hui.
Le glacier du Gébroulaz en 1949.